10/08/2010

les 1000 bisous de Carabistouillette

Ma mamy habite de l’autre côté de la terre mais, je lui parle tous les jours grâce à internet. Quand ma mamy me dit au revoir, elle n’oublie jamais de m’envoyer une pluie de bisous et des rafales de caresses. Elle me dit toujours :

 

« A demain ma Carabistouillette chérie. Je t’embrasse 1000 fois tellement je t’aime ! »

 

Alors, je lui réponds : - « Moi aussi, mamy. A demain ! »

 

Mais voilà, mamy m’envoie tellement de bisous que je ne sais plus quoi en faire. Mon doudou est usé à force d’être embrassé. Mes parents et mon petit frère sont fatigués. Le chat s’enfuit quand je l’approche. Même le gros arbre rouge en a perdu toutes ses feuilles ! Mes copines de l’école courent en mettant leurs mains sur leurs joues dès qu’elles me voient entrer dans la cours de récréation ! Il faut dire que j’embrasse même Madame Magali, alors !

 

Alors, un jour, j’en ai eu marre ! Les bisous étaient devenus encombrants ! J’ai pris tous mes milles bisous et les ai déposé à la banque. J’en ai déposé chaque semaine. Mais voilà, ils ont fait des petits ! Un matin, le directeur de la banque a téléphoné tout énervé et m’a dit : - « Je vous demande de venir reprendre tous vos bisous Mademoiselle Carabistouillette ! Il y en a trop ! »

 

J’ai demandé : - « Combien ? »

 

« Trop ! Des milliards ! »

 

J’ai couru jusqu’à la banque et j’ai vu qu’il y en avait vraiment beaucoup ! Je leur ai demandé de me suivre. Mais, trop contents de quitter les coffres à trésor, ils ne m’écoutaient pas. Ils embrassaient tout et n’importe quoi ! A commencer par les murs, les portes, les arbres, les trottoirs, les voitures, les gens, les chiens, les brins d’herbe, les oiseaux, les boîtes aux lettres, les fourmis, …

 

Alors, j’ai tapé du pied et j’ai crié : - « Si vous ne vous mettez pas en rang deux par deux tout de suite, je vous ramène dans les coffres à trésor ! Vous devez m’obéir et rester sage !!! »

 

Ils ont obéi et se sont mis sagement en rang. On est rentré à la maison et calmement, ils ont rejoins ma chambre. J’ai fermé la porte pour ne pas qu’ils s’échappent et j’ai tenté de téléphoner à mamy. Mais de l’autre côté de la terre, mamy travaille, elle n’est pas chez elle. En attendant qu’elle revienne, je regardais les informations à la télévision et j’ai vu tous des gens malheureux. Alors, j’ai décidé de leur envoyer tous mes bisous. Je suis sûre que mamy ne m’en voudra pas d’avoir distribué mes milliards de bisous. Il m’en reste un et celui-là, il est pour toi !

13:41 Écrit par Elisabeth Mercatoris | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire enfant, carabistouillette, mamy, bisous |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.