06/03/2011

Le tiroir du puits de l'artère

main.jpg

Mon âme,

Mon âme émue qui remue les moues amères,

Mon âme aimée qui embue mes lumières.

Sais-tu que les étoiles sont fraîches

quand tu piétines les fleurs fanées ?

Tu réduis la soude, la foudre et repousses le choléra !

Ton souffle paisible tambourine un air de victoire,

Tu es une médaille endormie.

Mon âme,

Mon amour, tu es un ruban sacré,

Une racine de ma chair

Un fil blanc

Ardent et délicat.

 

17:06 Écrit par Elisabeth Mercatoris | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poésie, poésie enfant, photo, illustration photo |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.