16/01/2012

Le tiroir des Harengs rouges

Un mois Un geste.jpg

13:06 Écrit par Elisabeth Mercatoris | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Le tiroir et les fenêtres

Dans mon âme,

dans mon âme,

les fenêtres sont des mondes

où il fait bon naître.

 

Mais que penser des fenêtres lisses et endimanchées,

de celles ouvertes aux sanglots de la pluie,

ou celles amères, barbares et fusillées

surpeuplant les façades rouillées ?

 

Il n’est plus désolant spectacle

que celui d’une fenêtre intacte

sur un monticule de gravats !

 

Dans mon âme,

dans mon âme,

fenêtres, je vous aime

morcelées comme des vitraux.

Je vous aime lanternes,

passerelles de mon château.

08:50 Écrit par Elisabeth Mercatoris | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |