07/12/2010

le tiroir de la réponse de père Noël

grelots.jpg

 

Mes chers enfants,

 

Un elfe coursier vient de mapprendre que ce vieux schnock de Saint-Nicolas navait pas livré tous les cadeaux que vous aviez commandés. Je ne sais pas s'il perd la tête ou s'il est devenu fainéant mais bien évidemment, je vous apporterai le circuit, les totos vroum vroum ainsi que les panoplies de star !

 

Par contre, il m'est impossible d'échanger la princesse  rose, les pirates l'aiment bien habillée comme cela. 

 

Je dois vous apprendre aussi que j'ai clairement entendu votre maman dire quil était hors de question de chambouler tout le salon pour y monter une balançoire avec un toboggan. Je ne voudrais pas la fâcher surtout quelle a lair de crier très, très fort. Mes oreilles sont sensibles !

 

Je ne peux pas vous fournir non plus la moto téléguidée grandeur nature qui nest pas dans le catalogue mais qui existe dans votre imagination. Mon imagination à moi ne se borne qu'aux traineaux et aux rennes et j'ai un peu de mal à imaginer ce que vous imaginez. Vous comprenez ?

 

J'ai appris que votre petite soeur avait cafté pour l'appareil photo cassé de votre papa et quil sen était fallu de peu pour que vous nayez pas de cadeaux de Noël cette année. Heureusement pour vous tous, j'écoutais un cd  de  Pavarotti, je n'ai donc pas entendu les menaces proférées par votre papa mécontent.

 

Enfin, javoue que je cherche toujours le mammouth roux et blanc invisible pour ceux qui ne sont plus des enfants. Il faut dire que jai plusieurs fois cent ans… Mais je vous promets que je ferai de mon mieux pour distribuer de largent à tous les malheureux.

 

Je vous souhaite dores et déjà un joyeux noël et vous dis à lannée prochaine mes chers enfants.

 

Votre ami pour toujours,

Père Noël

 

Ps : Pas de biscuit pour moi cette année, la mère Noël me préparera des tartines aux oeufs et du chocolat chaud pour le voyage.

01/09/2010

Carabistouillette : Rien

 … Comme tous les jours, rien à signaler … » Cinq minutes plus tard. « … Un auditeur nous signale la présence d’une voiture sur l’autoroute A 1225 ! … Oui, vous avez bien entendu, une voiture circule sur cette autoroute !!! Le phénomène est si incroyable que notre équipe de reporters est partie sur place afin d’enregistrer l’évènement. Si vous résidez dans le coin, ne manquez pas ce fait extraordinaire. Je vous retrouve pour plus d’informations dans quelques minutes … 

 

« Papa ! Papa, tu as entendu la nouvelle ? Il y a une voiture qui roule sur l’autoroute près de chez nous !»

 

« Ne dis pas de bêtise, Carabistouillette ! Les voitures ça n’existe plus depuis au moins … 40 ou 50  ans ! »

 

 … Et nous retrouvons Carine pour nos infos, ah ah ah, … routières… 

 

« Oui. Comme je vous l’annonçais, il y a quelques instants, une voiture a été vue sur l’autoroute A 1225. Nous retrouvons nos reporters sur place. »

 

« Bonjour Carine. Bonjour chers auditeurs. Effectivement, nous survolons pour le moment ce véhicule sur quatre roues. Il s’agit bien de ce qu’on appelait dans le temps une voiture. Nous allons essayer de l’approcher afin que vous puissiez entendre le bruit de cette machine insolite. Une question immédiatement me vient à l’esprit : qui peut encore rouler en voiture à l’heure actuelle ? Je vous propose d’écouter, en attendant la suite de notre reportage, le témoignage de l’auditeur qui nous a rapporté le déplacement de cette voiture. »

 

« … Fan d’objets rétro, j’ai l’habitude d’utiliser des machins passés de mode. J’étais donc installé sur mon transat : c’est une sorte de chaise longue qui servait à se reposer et généralement, sous les rayons du soleil. C’est un peu comme nos chaises suspendues de repos sauf que ça a quatre pieds. Bref, je me reposais et je sens des vibrations qui viennent du sol. Comme vous le savez les tremblements de terre sont interdits depuis une quinzaine d’années dans notre pays. Je me demandais : quel état a bien pu désobéir ? Et puis, je me suis rendu compte que le tremblement s’accompagnait d’un léger vrombissement et j’ai vu quelques oiseaux affolés s’envoler en toussant. C’est là que j’ai compris qu’il devait s’agir d’autre chose. Je me suis précipité à ma clôture olfactive et j’ai aperçu cet engin mobile sur l’autoroute. Je vous ai appelé tout de suite car j’avais mes lunettes anti rêve. « C’est parce que l’on se repose qu’on doit rêver !» dit la pub, hein vous connaissez ! J’avais déjà vu ces engins là pendant ma jeunesse mais, j’avais oublié que cela sentait aussi mauvais !… »

 

« Nous coupons le témoignage et retrouvons nos journalistes sur place. »

 

« Oui, la voiture roule à 110 Km / heure, elle est grise. Son chauffeur sourit, il nous fait signe. C’est un homme et je vois qu’il n’est pas seul dans le véhicule. Il est accompagné d’une femme mais aussi, de deux enfants et il semblerait qu’un chien soit assis entre les enfants. Oui, c’est extraordinaire, un chien est assis entre les deux enfants sur la banquette arrière.  Sur le toit, il y a une grosse valise et à l’arrière du coffre sont accrochés des engins avec des roues... Oui… Mon co-pilote me dit que ce serait des vélos ! Ces informations demandent à être vérifiées mais en apparence ces personnes transporteraient des vélos sur leur voiture. C’est tout ce que je peux dire pour le moment Carine ! »

 

« Vous n’avez pas su stopper le véhicule ? »

 

« Non, il circule à 110 Km/ heure comme je vous le disais et nous devons demander au gouvernement une autorisation spéciale pour voyager à cette vitesse. Nous attendons notre confirmation et essayerons de stopper la voiture. »

 

« Merci … »

 

« Tu as entendu cette fois papa ? »

 

« Oui Carabistouillette ! Viens on va voir ! »

 

Carabistouillette et son papa dévalent une pente herbeuse. Ils courent jusqu’aux ruines d’un pont. Sous celui-ci passe l’autoroute A 1225. C’est le seul vestige de l’air automobile ! Carabistouillette trébuche. Elle roule jusque sur le bitume. Elle s’écorche un genou, elle crie : « Aïe ! » De la poche ventrale de sa robe, elle prend un chewing gum anti bobos et hop, la douleur et l'écorchure disparaissent. Son papa arrive à ses côtés, il lui dit : « Regarde le nuage vient sur nous. Ce doit être de la poussière soulevée par le déplacement de la voiture ! »

 

Papa sautille sur place, il hurle très excité : « Ah la voilà, la voilà ! »

 

La voiture ralentit, elle s’arrête un peu plus loin. Carabistouillette et son papa accourent près de la fenêtre du passager. La vitre s’ouvre… Là, Carabistouillette et son papa voient deux enfants qui rient. Ils voient un chien entre les enfants. Le conducteur demande : « Nous cherchons la sortie de l’autoroute. Nous allons bientôt tomber en panne d’essence. Les enfants doivent se dérouiller les jambes et puis, le chien a soif !»

 

La dame ajoute : « Et il doit faire pipi aussi. »

 

Tout le monde rit dans la voiture. Cette remarque a l’air drôle mais Carabistouillette ne comprend pas. Elle réfléchit : «Panne d’essence ? Qu'est-ce que c'est ? Les enfants doivent se dérouiller les jambes ? Le sport ne se fait qu’en présence d’une équipe médicale car il rend les gens trop forts ou heureux. »  Elle l’a vu aux cours de sciences mais elle ne sait plus exactement. Carabistouillette pense encore : « Les chiens ont disparu, il y a pas mal d’années Ils ont été jugés trop sales par le Haut comité de l’hygiène international et, ils étaient rendus responsables des problèmes climatiques et même des guerres par leurs déjections. »

 

Carabistouillette dit à son papa : « Tu as entendu ce qu’ils disent ? Ce n’est pas normal. Les chiens, ça n’existe plus que dans les zoos virtuels et dans les bibliothèques d’ADN. L’essence qu’est-ce que c’est ? D’où viennent-ils ? »

 

Intriguée, la petite fille dans la voiture demande : « Le zoo virtuel, qu’est-ce que c’est ? »

 

Le papa de Carabistouillette lui explique : « C’est une sorte de zoo dans lequel se succèdent les images, bruits, odeurs des animaux. On peut toucher les animaux et ressentir leur douceur et leur chaleur mais en vérité, ce ne sont que des images animées. »

 

La dame horrifiée lance : « Les animaux n’existent plus ? »

 

« Non. Enfin, si … Les oiseaux parce qu’ils sont beaux et qu’on ne sait pas les attraper. »

 

Carabistouillette questionne à son tour : «Où allez-vous ? »

 

« En vacances à la mer !!! » crient les enfants.

 

Carabistouillette est surprise : « Pourquoi allez-vous à la mer ? »

 

« Pour jouer dans l’eau ! » crie la petite fille.

 

«  Pour faire des châteaux de sable ! » ajoute le petit garçon.

 

Carabistouillette répète ces mots comme un écho : « Jouer dans l’eau?  Faire des châteaux de sable ?»

 

« Pour prendre le soleil ! » complète la dame en souriant.

 

Carabistouillette s’empourpre, elle s’emporte : « Mais, on ne peut pas prendre le soleil.  Le soleil, il est à tout le monde ! »

 

La dame la calme : « C’est vrai, tu as raison. C’est une expression pour dire : bronzer. »

 

Carabistouillette s’agite : « Mais, qu’est ce que vous racontez ? Essence, chien, voiture, animaux, bronzer, jouer, … Mais d’où venez vous ? Mais qu’est-ce que c’est que cette histoire ?»

 

 

« Carabistouillette ! Carabistouillette, réveille-toi ! » dit son papa.

 

Carabistouillette a très chaud, elle se débat dans sa couette.

 

« Lève toi. C’est la rentrée ! »

 

Chiffonnée de sommeil, Carabistouillette baille : « Quoi ? Pourquoi… Pourquoi on part si tôt ? »

 

« A cause des bouchons. Je préfère qu’il n’y ait rien pour rouler sur les routes ! »